Millénium 4 – Ce qui ne me tue pas – David Lagercrantz

Millénium 4
RIP Stieg Larson, hello David Lagercrantz

J’avais hâte, mais j’avais un peu peur en même temps de découvrir ce quatrième opus de Millénium. Comment cet écrivain sorti de nul part allait-il pouvoir recréer l’ambiance de la saga et redonner vie à Mikael et Lisbeth ? C’est vrai qu’on pouvait être sceptique, d’après ce que j’en avais lu, David Lagercrantz était l’auteur de la biographie de Zlatan Ibrahimovic (qui a apparemment connu un franc succès) mais pas écrivain de roman à suspense… Néanmoins, j’avais quand même lu quelques critiques plutôt positives sur la blogosphère, j’entamai donc ma lecture assez confiante.

Welcome in Stockholm

Nous revoilà plongés dans l’hiver de Stockholm que l’on retrouve avec plaisir. L’ambiance est là, tant à la rédaction de Millénium que dans le dédale des rues de la ville ou encore dans l’immense appartement de Lisbeth. Les personnages sont fidèles à eux-même je trouve. Lisbeth est peut-être un chouïa plus « soft » qu’avec Stieg Larson, lorsqu’elle s’en prend physiquement à ses ennemis (qui méritent amplement une bonne leçon), je la trouve un peu moins « sadique » que dans les précédents tomes. A la recherche du scoop qui pourra sauver son journal, Mikael nous plonge au cœur d’une intrigue gravitant autour de la NSA, d’espionnage industriel et de piratage informatique. Je n’en dévoilerai pas plus ici pour ne pas spoiler votre future lecture mais toujours est-il que je me suis facilement laissée embarquer par ce roman. Ce que j’ai apprécié par rapport au style de Larson c’est qu’ici l’auteur nous a épargné les longueurs du type de celles qu’on avait pu subir concernant le fonctionnement de la Sapö par exemple. Par contre l’intrigue me parait tout de même moins « complexe » que chez son prédécesseur et de ce fait moins prenante. En fait, je crois que j’ai apprécié le livre pour l’ambiance, les personnages, l’enchainement des évènements mais pas nécessairement pour son suspense ou même son dénouement qui m’a paru un peu convenu…

En résumé, d’après moi David Lagercrantz a plutôt bien fait son job, le roman est convaincant. La fin laisse présager d’une suite que je me ferai un plaisir de lire à sa prochaine sortie.

Note (sur 5) :

Laisser un commentaire