Quand je serai grande…

D’aussi loin que je me m’en souvienne je crois que j’ai voulu embrasser pas mal de professions différentes…

1) D’abord j’ai voulu être « présidente-chanteuse ». Chanteuse parce que j’ai sans doute toujours aimé chanter, et puis aussi parce que j’étais absolument méga fan de Creamy un super dessin animé qui passait à « Youpi l’école est fini » sur la Cinq. C’était l’histoire d’une petite fille qui grâce à une baguette magique se transformait en une super star de la chanson. J’ai bien l’intention de me replonger dans ce dessin animé d’ici quelques années avec Bigornette, en espérant qu’elle l’aime autant que je l’ai aimé.

Et présidente parce que c’est bien connu que le président de la France est celui qui décide de ce qu’on a le droit de faire ou pas ! Bref, je voulais faire ce que je voulais quand j’en avais envie donc devenir présidente était un bon moyen pour y parvenir..

2) Après j’ai voulu être écrivain de livres pour enfants. Uniquement pour enfants, à l’époque, les livres pour les grands me paraissaient plutôt ennuyeux. J’aimais déjà beaucoup lire et l’idée de raconter mes propres histoires me plaisait. Cette idée me trotte d’ailleurs toujours dans la tête, peut-être qu’un jour je pourrais m’y essayer… Voici un lien  intéressant sur le blog de La mare aux mots pour se faire une idée du métier d’auteur jeunesse.

3) Ensuite j’ai voulu être cosmonaute parce que je me suis passionnée pour l’astronomie. J’étais bien équipée, le père Noël m’avait apporté un télescope et j’avais bien potassé le sujet avec les livres et revues que j’avais à la maison.

T70-COSMONAUTE-BD

4) De là, finalement constatent que ça risquait d’être compliqué pour atteindre les étoiles, je me suis orientée vers un autre univers plus accessible mais tout aussi fascinant à explorer : la mer, j’ai voulu être océanographe. Et puis, là j’en connaissais déjà un rayon étant une fille de la côte ! Alors je me suis abonnée à Cousteau Junior et j’ai été visiter Ifremer et Océanopolis.

5) Oui mais voilà, l’océanographe c’est un scientifique et moi les sciences, la bio, les maths tout ça c’était pas mon truc ! Pffff, encore raté ! Bon, voulant rester près de la mer j’ai envisagé la carrière de douanier sur bateau gris… Sauf que j’ai le mal de mer…

6) Et finalement, arrivée au lycée, sans vraiment y penser, ça s’est imposé à moi, je serai maitresse. Bizarre en fait car je ne crois pas avoir jamais dit enfant que je voulais devenir institutrice. Pourtant il me semble que, comme on dit, j’ai la « vocation ». Je me souviens quand même que je jouais très souvent à la maitresse petite…

7) Toutefois, à la fac, mon cœur a balancé un peu entre continuer sur la voie de l’enseignement ou me diriger vers les métiers du livre. En fin de compte, me voilà prof des écoles, mais un jour peut-être pourrais-je aussi accéder à ma seconde « vocation ».

Laisser un commentaire